• Flight sensations

    Jeudi 20 Avril 2017, il est 16 heure lorsque je me gare devant le bâtiment qui m'a été indiqué lorsque j'ai reçu ma "carte d'embarquement" pour un vol de deux heures aux commandes d'un Boeing 737NG. Il s'agit vous l'avez compris d'une expérience a bord d'un simulateur Pro monté sur une plateforme équipée de vérins pour lui transmettre les sensations du roulis et du tangage d'un appareil réel. Cela fait déjà plusieurs mois que j'en rêve et que j'attends ce moment avec impatience. On y est !

    A 16 heure pile j'entre dans le bureau d'accueil ou je suis reçu par celui qui sera dans quelques minutes mon premier instructeur. La "carte d'embarquement" ayant été validé conformément à ma commande pour ces deux heures, nous sommes invités en salle de briefing pour un premier contact, (je dis "nous" car je suis accompagné de mon épouse et de l'une de mes petites filles, nous sommes en effet autorisés à entrer avec deux personnes dans le simulateur) . j'explique mes attentes en mentionnant ma petite expérience sur mon simulateur perso avec le boeing 737NGX de IFLY (excellent Add'on, je m'en rends compte aujourd'hui) . l'instructeur, très cordialement me propose donc une première heure avec lui pour une prise en main de la machine par des exercices de maniabilité . Ensuite il sera relayé par Dominique (le patron) pour un vol de navigation à définir ensemble.

    Flight sensations

     

    Première heure

    Nous nous dirigeons alors vers un couloir et après avoir poussé une porte, nous nous retrouvons dans un hangaroù se côtoie quelques Cessna d'école et, devant nous il est là, il trône de tout son volume, le simulateur comme un grosse boite juché sur sa plateforme et ses vérins dessous. Impressionnant . Nous montons quelques marches et entrons dans la boite, soudain, plus de boite, plus de hangar, nous sommes dans le cockpit du 737 ! devant nous, par les pare brises, s'étale la piste et le paysage. l'APU ronronne, c'est magique! L'instructeur me propose  de m'installer en place gauche tandis que lui s'installe en place droite. La première chose qui me frappe, c'est l’exiguïté, même avec le siège reculé à fond on se sent un peu noyé par toutes les commandes auxquelles on a accès d'un seul regard, rien à voir avec les écrans de mon FSX... l'overhead difficilement accessible sans se contorsionner vers le plafond, les boites radios très en arrière également, on est vraiment cernés par l'ensemble des commandes de vol.

    A propos des commandes de vol, les palonniers sont fermes mais agréables, le yoke très doux au maniement et il en est de même ensuite pendant le vol. J'ai choisi (sur le conseil de mon instructeur) un départ depuis la 05 de Genève (LSGG) puis nous irons faire virages droite et gauche en respectant les vitesses et l'attitude (assiette), comme nous ferions s'il s'agissait d'un Cessna, puis nous reprendrons la direction de Sion (LSGS) pour nous poser en 25 et toujours en manuel !

    Mise en route et décollage, la mise en puissance se fait sans peine, je sens que l'avion prend de la vitesse (on le sens dans le dossier du siège...) 80Knts annoncé, on continue 130kts je tire sur le yoke et l'avion s'élève sans peine, doucement, on ne ressens plus la sensation de vitesse, on est entre terre et ciel, légère inclinaison sur la droite et on survole le lac. C'est ensuite toute une série d'exercices droite, gauche, montée, descente et pour finir l'approche sur Sion entre les montagnes et l'atterrissage. 

    Flight sensations

    Flight sensations

    Flight sensations

     Survol du lac après décollage de Genève  En approche de Sion entre les montagnes Atterrissage sur Sion 


    Deuxième heure

    Pour la deuxième heure, changement d'instructeur, C'est Dominique, le patron, il a prévu une "NAV" c'est à dire un vol IFR avec plan de vol et donc aux instruments. Nous décolleront de Carhage - Tunis (DTTA) pour atterrir à Palerme (LICJ), le vol est court pour se réaliser dans l'heure. Ce sera un vol de nuit avec pluie et vent...
    Décollage par la 01, montée au niveau 120, l'avion se cale sur le plan et nous voilà partis. Quelques minutes plus tard, tout est calme à bord, rien de spécial à voir puisqu'il fait nuit, juste le ronronnement des moteurs dans la cabine. Tiens à propos des moteurs justement, les ronronnements diminuent soudain pour laisser la place à un silence inquiétant . En fait, alors que j'étais concentré sur mes écrans (PFD et ND), Dominique, mon instructeur a coupé les moteurs...
    Moteurs en panne ! que fait-on ? rappel des procédures, circuit carburant coupés, manettes de puissance au ralenti, l'avion glisse doucement. Ma tâche est de maintenir une pente sensible tout en conservant 220 Kts, ca n'est pas difficile en soi quand on sait où l'on se trouve en réalité c'est à dire toujours Pontoise... mais j'imagine dans la réalité ce que l'on peut ressentir. Pendant ce temps et tout en m'expliquant, Dominique refait les procédures de mise en route pour chacun des deux moteurs et quelques minutes plus tard tout est de nouveau normal à bord. L'atterrissage se fait sans problème quelques minutes plus tard sur Palerme. L'atterrissage, nous le referons trois fois, (merci à lui !) une première fois dans les conditions normales de nuit, puis reprogrammation du simulateur pour remettre l'avion en approche mais de jour cette fois, et une dernière fois après une remise de gaz sur le second atterrissage avec un circuit de dégagement très serré par rapport à la montagne sur la gauche, puis un dernier atterrissage en final.

    Flight sensations

    Flight sensations

    Flight sensations

     Préparation du cockpit  Aligné Piste 01 décollage  On gère la panne des moteurs
    (surtout mon Dominique.)

    Flight sensations

     Flight sensations  Flight sensations
     Phase d'approche Courte finale   Atterrissage

    Flight sensations

    Flight sensations

    Flight sensations

    deuxième atterrissage Remise de gaz
    attention à la montagne...
    troisième atterrissage

     Mes impressions après ces deux heures dans le simulateur

    Il faut savoir que ce simulateur est une réplique exacte échelle 1/1 du cockpit du Boeing 737-800 NG (New Generation). Ainsi que je l'ai dit dans la première partie de mon récit, lorsque je me suis glissé en place gauche aux commandes de l'avion, je m'y suis trouvé relativement à l’étroit. tout est manifestement calculé pour atteindre la totalité des commandes, mais ça change bien évidemment par rapport à ce que l'on utilise sur nos cockpits de bureau. L'ambiance est agréable, atmosphère feutré et après quelques secondes, je prends rapidement mes marques. Concernant la prise en mains des commandes réelles à la place de celles de mon environnement SAITEK.
    j'ai également été surpris de la douceur de mouvement du Yoke sur colonne. Les palonniers sont fermes et leur course est longue. L'overhead lui, est très près de la tête et se continu loin en arrière, ce qui oblige à quelques contorsions, par exemple pour lancer les IRS. Le pedestal tombe bien sous les mains, manettes de puissance, reverses, flaps, etc... Les boites radio elles aussi sont également placés très en arrière.
    De toute manière on s'habitue très vite et pour ma part je suis passé allègrement de la souris aux vrais commandes.
    L'avion étant au parking, visuellement aussi ca change ! on domine le tarmac, c'est impressionnant. le roulage est progressif, les virages au sol se font souplement. une fois dans l'axe de piste prête pour le décollage, manette de puissance au maxi, on sent la poussée dans le siège, V1, Vr on tire doucement le manche vers soi et l'avion se cabre doucement pour prendre une montée très facilement maîtrisable . Le reste n'est que pur bonheur !  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « FSX et Windows10

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :